Accueil
La LETTRE de l’IMAGERIE DUROC
 N° 1 – Mars 2022 
Dépistage du cancer du poumon par scanner à faible dose

 

CENTRE DUROC
9 Ter et 5 Bd du Montparnasse
75006 Paris
Tel: 01 47 34 69 97
www.imagerieduroc.com

CENTRE RENNES
80 rue de Rennes
75006 Paris
Tel: 01 45 48 59 30
www.imagerieduroc.com

IRM SCANNER DUROC
5 Bd du Montparnasse
75006 Paris
Tel: 01 47 34 69 97
www.imagerieduroc.com

Imagerieduroc.com
Cas cliniques

Le cancer du poumon fait partie des cancers de mauvais pronostic, avec un taux de survie estimé à 20 % à 5 ans. Fréquents avec 46 300 nouveaux cas annuels, il occupe le 3ème rang des cancers et la 1ère cause de décès par cancer avec 33 100 décès annuels. Le taux d’incidence stable chez l’homme , il est + 5 % par an en moyenne chez la femme (3ème rang des cancers chez la femme). L’une des raisons de ces chiffres alarmants est liée à sa croissance souvent asymptomatique et à sa détection à un stade tardif.

Le tabagisme actif est à l’origine de plus de 85 % des cancers du poumon.

La sévérité et la fréquence du cancer du poumon pose la question de la détection précoce des cancers par scanner thoracique (tomodensitométrie, TDM) dans la population des patients tabagiques. Jusqu'alors, aucune politique de dépistage systématisé n'avait été mise en place jusqu’à aujourd’hui par manque de données concluantes.

La Haute Autorité de Santé (HAS) a actualisé son avis en février 2022, sur le dépistage par scanner thoracique faible dose, à la suite de la publication récente d'études. Elles ont montré la réduction de la mortalité spécifique liée au cancer du poumon chez les patients à haut risque grâce à un dépistage précoce par Scanner Faible Dose. Le dépistage organisé du cancer du poumon par Scanner est actuellement en cours d’évaluation dans le cadre d’études pilotes.

Le scanner à faible dose du centre duroc

Le dépistage individualisé est proposé au Centre Duroc chez les patients à risque (tabagisme supérieur à 30 paquets/années, fumeur actuel ou sevré depuis moins de 15 ans).

Le Centre Duroc dispose d’un Scanner Siemens de dernière génération, qui permet la réalisation d’hélice « low-dose » avec une irradiation délivrée équivalente à celle d’une radiographie thoracique tout en permettant la détection de micronodules pulmonaires millimétriques
Il s'agit d'un examen rapide et indolore, sans injection de produit de contraste intra-veineuse pour un simple dépistage.

Les radiologues référents effectuent une première lecture des images obtenues au moyen de la réalisation de reconstructions multi-planaires fines puis épaissies (« MIP »), puis une deuxième lecture assistée par un logiciel d’intelligence artificielle (Lung-CAD).

Les  nodules pulmonaires ainsi détectés sont mesurés manuellement puis caractérisés grâce à un système d’intelligence artificielle qui permet une mesure standardisée et reproductible de ces nodules.

On appelle un micronodule pulmonaire une lésion inférieure à 3 mm, un nodule une lésion mesurant entre 4 et 29 mm et une masse pulmonaire une lésion de plus de 30 mm.
Les lésions obtenues sont traitées selon les recommandations en vigueurs qui indiquent les modalités de prise en charge (suivi (3, 6 ou 12 mois) ou prise en charge en milieu spécialisé avec RCP).

Les examens sont conservés dans notre base de données informatique afin de faciliter le suivi et les comparaisons.

Dépistage du cancer du poumon : la HAS recommande l’engagement d’un programme pilote (COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Mis en ligne le 01 févr. 2022)

Recommandations de prise en charge du nodule pulmonaire (Fleischner society)

Tableau

La Fleischner society a élaboré des recommandations de prise en charge des nodules pulmonaires découverts fortuitement en tenant compte de la taille du nodule, de l’âge du patient et de la présence de facteurs de risque.

MacMahon H, Naidich DP, Goo JM, et al. Guidelines for management of incidental pulmonary nodules detected on CT images: from the Fleischner society 2017. Radiology 2017;284:228-43.

Voir nos cas cliniques